Le cinéma et moi...

22 février 2006

Inauguration en fanfare de Cinéma et moi!!!

fanfare_trio2


BIENVENUE !

    Voici la création du 4576ème blog du mercredi 22 février 2006. C'est donc un événement à peu près historique, mais peut-être vous échappe-t-il car, nous sommes mercredi, et vous préférez reluquer Allociné.fr pour savoir à quelle heure passe ce film que vous attendiez tant. Vous avez raison, mais pas pour longtemps.

  J'aime le cinéma, beaucoup, tellement que j' y travaille même, pour un salaire très limité. Et il y a un an et demie j'ai pris la sage décision de mettre sur papier, un beau cahier Super Conquérant de 196 pages, les impressions que me laissaient les nombreux films que je regardais avec délice. Aujourd'hui j'ai dépassé les 100 pages manuscrites, et je me dis qu'il serait temps d'en faire profiter le plus grand nombre (ahem...).

    Il y aura donc des films en salles, en DVD au fond de mon canapé fatigué, en VHS en bout de course. Il y aura des drames, des chansons, des monstres, du noir et blanc et de la couleur. Il y aura de tout, sans aucun souci de cohérence, avec mes sentiments et des indications perdues sur ma vie. Ces modestes écrits ne sont que le reflet des émotions que ces films ont suscité en moi, ils ne doivent en aucun cas être considérés comme des critiques tant ma plume est maladroite, ma pensée désordonnée, et aussi que je ne les ai jamais considérés comme tels. Juste des impressions, et j'espère qu'ils vous inciteront à la curiosité, peut-être le plus agréable défaut de l'humanité tant le plaisir de la découverte est grand.

A très vite et n'hésitez pas à laisser des commentaires!


Posté par cinemwouah à 11:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]


TUEURS NES, Oliver Stone, 1994

tueursnesbfr1 Visionné le 7 octobre 2004, VHS empruntée à la médiathèque

    Road movie déglingué et jusqu'au-boutiste dans sa mise en scène. Au départ ça laisse perplexe, devant une telle débauche visuelle on se demande comment on va tenir deux heures. Et puis l'histoire avançant on s'accroche au périple de ce couple de tueurs en série filmés avec autant de condescendance qu'une émission de téléréalité. La dénonciation du voyeurisme des spectateurs / téléspectateurs / médias est casse gueule, et ce n'est pas neuf, mais ici Stone réussit son coup grâce à la place qu'il laisse au contexte général de l'histoire, et à son talent de metteur en scène.   

                          J'AIME

Posté par cinemwouah à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

THELMA ET LOUISE, Ridley Scott, 1991

thelma_louiseVisionné le 10 octobre 2004, diffusion à la TV (Arte, 20h45)

    Encore un road movie. Deux copines qui partent en week end se rtrouvent en cavale. Comme dans Tueurs nés (Oliver Stone), la cause de ce saccage est une vie de départ insipide, mais les emmerdes les suivent pendant leur périple où elles semblent vraiment être poursuivies par une malédiction : être des femmes. Le propos féministe est réussi : fin et subtil, déversé au compte gouttes il devient implacable. En plus accompagné d'une photo splendide et de cadres à l'avenant. Dommage que la poursuite finale tombe comme un cheveu dans la soupe.

J'AIME

Posté par cinemwouah à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND, Michel Gondry, 2004

eternalsunshineofthespotlessmindVu le 11 octobre 2004, au cinéma Gaumont Disney Village, séance de 22h30

    Michel Gondry nous offre, avec un scénario de Charlie Kaufmann, une variante de la comédie romantique en permettant à Jim Carrey (génial) et Kate Winslet d'exprimer toute la poésie et la marche du destin généralement absents dans ce genre de films. Les deux ex se font mutuellement effacer la mémoire pour s'oublier, mais rien à faire, le destin les rapproche de nouveau, malgré leurs caractères opposés. Carrey est à pleurer de bonheur dans le rôle du mec seul et peu confiant en lui-même, et la rélisation de Gondry est virtuose. Un grand moment.

                     J'AIME

Posté par cinemwouah à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ED WOOD, Tim Burton, 1994

ed_wood_poster04Visionné le 15 octobre 2004, DVD

    Je me suis enfin procuré la vidéo de ce film génial. On sait la triste réputation du cinéaste Ed Wood, Tim Burton en fait un biopic (film biograhique) euphorisant et optimiste en magnifiant le travail du réalisateur incarné par un Johnny Depp parfait, où son amour du cinéma et de la réalisation lui fait considérer les films comme des notes d'intention en mouvement, sans souci de finition, considérant que que l'action est assez explicite à l'écran pour qu'il ne soit pas nécessaire d'en faire plus.Ôde aux rejetés d' Hollywood (que serait le film sans Martin Lando en Bela Lugosi finissant?), Tim Burton affirme son amour pour ceux du fond, ceux qui ne brillent pas le plus. On peut sûrement étendre le propos aux effets numériques.

J'ADORE

Posté par cinemwouah à 12:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]


GODZILLA VS MECHAGODZILLA, Jun Fukuda, 1974

mechagoszillaVisionné le samedi 23 octobre 2004, DVD

    Un petit plaisir : deux films de Godzilla en DVD pour 5€. Il paraît qu'il y en a un de bien dans le lot, ce n'est manifestement pas celui là. Mais ne vaut-il pas le coup d'oeil? L'histoire est très mauvaise, comme les quelques acteurs du film et les effets spéciaux. Mais qu'est-ce qu'on se marre! C'est toujours sympa de voir un film, dont le genre tourne à la parodie (SFfauchée), qui n'a comme but que de distraire. Il ne le fait pas pour les bonnes raisons, mais les intentions sont louables. J'aurais tellement aimé connaître l'époque où de tels nanars passaient au cinéma! Il y quelques scènes au dessus du lot, notemment le réveil de l'allié de Godzilla, King Seezer, qui tourne à la comédie musicale!

                                MOYEN

Posté par cinemwouah à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FASTER PUSSYCAT! KILL! KILL!, Russ Meyer, 1966

faster_pussycat_kill_killVisionné le 25 octobre 2004, DVD

    J'ose enfin regarder un film de Russ Meyer, mais je commence par le moins dénudé. Un vrais film de sauvages quand même, impressionnant et excitant.Avec des vraies méchantes au décolleté aussi profond que la vitesse atteinte par leurs bolides est élevée. Un trio de danseuses; la meneuse, visibement folle, commet un meurtre de sang froid. Elles rencontrent une famille de fermiers dont le patriarche n'a que l'apparence de la respectabilité : il est handicapé. Après une première partie un peu longue le film confronte ces deux "violences", l'une affichée, l'autre dissimulée derrière la respectabilité (tentative de viol par le paternel handicapé). Et le film devient ce qu'il n'a pas essayé d'éviter : une confrontation à mort dans des décors désertiques avec des seins, des fusils, des culturistes, des bagnoles... Et ces deux forces s'annulent dans la mort. Film sexiste? non. Aucun des deux camps n'est plus ragoûtant que l'autre. Même si les décolletés du camp féminin nous plongent dans une satisfaction coupable malgré des actes révoltants. Du grand art, avec de vraies scènes choc et bien punchy, et des génériques de folie.

J'AIME

Posté par cinemwouah à 18:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

5 ENFANTS ET MOI, John Stephenson, 2004

5enfantsetmoiVu le 22 octobre 2004 au cinéma André Malraux, Le Bourget

  Un film pour gamins mal foutu. Une belle idée au départ, en 1914 les petits Lodoniens sont évacués au nord de l' Angleterre, dont les cinq en question qui se retrouvent chez un oncle fantasque (Kenneth Branagh qui cachetonne). Ils y font la rencontre d'un petit monstre (roteur => gag facile et récurrent) qui exauce leurs voeux pour la journée. Cela pourrait faire un beau film sur l' enfance face à la guerre avec un père au front, mais c' est réalisé avec les pieds, et l'histoire se focalise plus sur les petites aventures des loustics que sur l'absence du père et leurs manigances pour le faire revenir. Ce n'est même pas mignon, seule une scène de vol de Zeppelins m'a plu. Du gâchis et c'est bien dommage, car ça aurait pu le faire.

MOYEN

Posté par cinemwouah à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2006

COLLATERAL, Michael Mann, 2004

collateralVu le 29 octobre 2004 au cinéma André Malraux, Le Bourget

  Rhââ un bon film d'action couillu armé d'une ambiance démoniaque! Tom Cruise est un tueur à gages qui a six contrats  à honorer en une nuit à L.A., Avec un chauffeur de taxi contraint et forcé de participer. La ville est superbement filmée, le rythme est parfait, dosage idéal entre la nuit et ses trajets langoureux en taxi, et les scènes de "contrats", chef-d' oeuvres de mise en scène de flingages. Brut sans trop en faire, ce film serait un épisode idéal d' Hollywood Night : le scénario n'est pas de première fraîcheur, mais il est transcendé par un réalisateur bien inspiré. Le propos sur la condition humaine qui clôt le film est, lui, plus ambigü. Réel désir de réflexion (celui qui a "compris" finit comme les autres finalement) ou tentative pour élever le scénario? Disons un peu des deux par indulgence.

J'AIME

Posté par cinemwouah à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

UN LONG DIMANCHE DE FIANCAILLES, Jean-Pierre Jeunet, 2004

un_long_dimancheVu le 4 novembre 2004 au cinéma Gaumont Disney Village

    Après Amélie Poulain on change radicalement de registre. Il reste l'imagerie de la France d'antan, mais cette fois on passe de la carte postale à la réalité avec une description crue de la guerre des tranchées en 1917. En 1920, Audrey Tautou recherche son fiancé, convaincue qu'il n'a pas été fusillé pour mutilation volontaire. Filmé du point de vue de la Tautou le film est construit comme une enquête où chaque nouvel élément est accompagné d'un flashback dans les tranchées. Si le dispositif est captivant Jeunet se perd un peu dans tous ses personnages et certains sont du coup juste ébauchés quand d'autres semblent superflus. Reste que l'histoire est belle, et la réalisation divine. Une telle reconstitution, des tranchées ou de Paris, est rare et franchement captivante. Le film n'est donc pas parfait, mais ça reste une belle grande superproduction.

J'AIME

Posté par cinemwouah à 17:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]